AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Vous ne pouvez pas vous inscrire sur ce forum !

À savoir que seuls les membres ayant signés le pacte Des Sept Destinées,
auront le libre accès sur Astrune.




Les Sept Destinées ~ICI~



Partagez | 
 

 Cette maison qui n'est pas la mienne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages 4

MessageSujet: Cette maison qui n'est pas la mienne...   Dim 23 Sep - 10:54

Encore une nuit de passer à se tourner tantôt à droite, tantôt à gauche... Le lit était pourtant l'un des endroits les plus sécuritaires qu'un enfant puisse connaître. Mais pour Hydran, cela n'existait que dans sa véritable demeure, pas chez sa grand mère. Quand bien même la vieille femme était de sa famille, le garçon ne se sentait guère à sa place, ressentit que cette dernière ne manquait pas à lui faire éprouver. Ce qui faisait de chaque jour, une épreuve. Voilà ce qui expliquait en partie son réveil précoce, toujours debout avant le soleil, Hydran se préparait mentalement à ce qui l'attendait... et ce, même si au final il ne l'était jamais. Il se souvenait encore du jour où il dut se séparer de papa et maman sans larme, si seulement ils savaient... Vel'kost n'était pas un endroit pour lui, et encore moins être à la charge de cette "tutrice". Ca ne faisait pourtant qu'une semaine qu'il vivait sous son toit, mais il ne s'y faisait décidément pas, elle non plus d'ailleurs... Ainsi, lorsqu'elle lui apprit son intention de l'envoyer en internat, Hydran ne put se retenir de sourire intérieurement, lui qui pourtant avait si peur de l'inconnu, préférait encore être la proie des autres enfants, plutôt que d'une femme seule incapable de le comprendre sans le faire culpabiliser sur ses moindres faits et gestes.

Son départ pour Atminam lui avait été annoncé la veille durant le souper, départ qui allait avoir lieu aujourd'hui, en milieu de matinée. Le jeune garçon ignorait tout de cet endroit, car aucun des livres qu'il avait pu lire ne parlaient de cette tour. Il s'imaginait donc une école à l'allure austère dont la discipline stricte en serait la principale dictatrice. Un peu à l'image de sa grand mère, puisque c'était sa décision. C'était sur cette note à la consonance stridente, que la journée commençait pour le jeune Hydran tout juste réveillé...


~ Il est 6 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages 25

MessageSujet: Re: Cette maison qui n'est pas la mienne...   Jeu 4 Oct - 8:59

Cette odeur, ces couvertures, ce n'était pas chez lui. Ses yeux ouverts depuis un certains temps le confirmèrent au jeune garçon. Non cela faisait une semaine qu'il était chez sa grand mère, et qu'il n'avait pas vu ses parents. Il retint un soupir. C'était aussi dur qu'il l'avait imaginé. Pourtant d'habitude il s'inquiétait pour rien mais là... c'était différent. Elle ne l'aimait pas, elle ne supportait pas sa présence et encore moins le peu de bruit qu'il pouvait faire. Pourquoi avait elle demandé à ce qu'il vienne ? N'était il pas assez sage?, assez gentil? Pourtant il faisait tout ce qu'elle lui demandait, et était même arrivé avec une jolie fleur pour sa grand mère. Mais elle avait à peine regardé et s'était comportée comme s'ils se connaissaient depuis toujours. Elle ne souriait quasiment jamais non plus. Néanmoins le jeune homme continuait de faire le maximum, il voulait arriver à se faire aimer de cette vieille dame.

Se tournant encore une fois, Hydran n'y tint plus. Il s'assit dans son lit, remonta l'oreiller de façon à ce qu'il soit dans son dos, et tira la couverture le plus haut possible pour ne pas avoir froid. Puis, il alluma la petite bougie placée à coté de son lit sur une chaise. De toute façon il savait qu'il ne dormirait plus. Il préférait donc penser assis et avec de la lumière. C'était moins... effrayant comme ça, même si les contours de la chambre ne lui étaient toujours pas familiers. D'habitude il se serait demandé ce qu'il allait bien pouvoir ou devoir faire pour arracher un sourire à sa grand mère. Mais aujourd'hui... eh bien c'était différent. Tâtonnant machinalement à coté de lui il agrippa le doudou qui ne le quittait jamais et le plaça sur sa poitrine, juste là. Il voulait être courageux. Après tout ne connaissait il pas beaucoup d'enfants malheureux, qui auraient rêver de tout ce qu'il avait? Son père lui dirait cela s'il était là. Et sa maman...

*Non je ne dois pas penser à Maman, je ne veux pas pleurer... je suis grand et je vais bien... m'a...m'a...m'amuser là bas.*


Les larmes menaçaient de monter, et Hydran les contint avec grand mal. Lui qui n'aimait pas cette demeure aurait pourtant tout fait pour y rester aujourd'hui. Néanmoins hier, la vieille dame avait été claire. Elle l'envoyait dans cette tour, il n'y avait pas à en discuter. Il frissonna en repensant à la veille, alors qu'il mangeait sa soupe. Il avait faillit s'étrangler en apprenant la nouvelle. Il s'était alors forcé au calme, et avait posé quelques questions qui étaient restées sans réponse. Bien vite dans sa chambre, il avait cédé à la panique, aux pleurs étouffés dans les couvertures. Pour se remettre il pensa à ses parents, à sa maison, puis lu un livre. Il avait été incapable de se battre avec le capitaine Willoss lui qui d'habitude ne dérogeait jamais à ces instants de jeux imaginaires. Mais son ami ne lui en voulait pas. Il avait compris, et Hydran s'était imaginé une de ses aventures pour pouvoir s'endormir, tard et terrassé par la nouvelle.

Ce matin il était plus calme bien qu'il savait que cela ne durerait pas. Plus cela approcherait plus il serait inquiet. Mais il ne le montrerait pas à la vieille dame, ah non! Papa et maman pourraient être fiers de lui, il serait aussi sage que promis. Les sourcils froncés sur cette pensée, il laissa son esprit dériver à l'imagination sur cette fameuse tour... les bâtiments qui l'entouraient, les enfants qui y étaient présents, les adultes aussi, peut être tous comme sa grand mère... son imagination passa par toute sortes de délires allant d'enfants mal habillés et pleurants, aux adultes qui les tapaient... mais aussi à l'inverse des enfants débordants d'énergie, qui le regardaient lui, le nouveau, avec des sourires sournois, méchants. Il s'en fiche tout un monde jusqu'à ce qu'un bruit, devenu familier ne le tire de ces rêveries somme toute assez néfaste. Des grattements sur le sol, des raclements, encore et encore, devant sa porte puis qui s'éloignaient. Il sursauta. Il ne pouvait pas déja être cette heure! Néanmoins il dut bien admettre, en regardant la bougie complètement affaissée, qu'il s'était perdu dans ses pensées beaucoup trop longtemps.

*Oh non! Vite, que va t'elle dire!*


Hydran sauta de son lit le plus silencieusement possible, puis ouvrit sa fenêtre et ôta les panneaux qui empêchaient le jour de rentrer. Toujours en se dépêchant il attrapa les premiers vêtements présents dans son armoire et s'habilla en toute hâte. Regardant autour de lui, pour vérifier qu'il n'avait rien oublier de faire avant d'aller prendre son petit déjeuner, lorsqu'il remarqua son lit. Il replaça son oreiller, cacha son doudou tout au fond de la couverture et replaça celle ci le mieux possible pour que son lit soit bien fait. Hydran était assez maladroit mais sa grand mère ne supportait pas un lit mal fait. Il l'avait appris à ses dépends. Puis enfin cela terminé il se rua en dehors de sa chambre, prenant le temps d'afficher un sourire purement faux sur son visage avant de rentrer dans la grande salle.

- Bonjour! lança t'il en direction d'une vieille femme courbée en deux pour ramasser ce qui semblait être de la saleté à l'aide d'une petite pelle et d'un balais muni de crin de cheval et de fils de fer. Eh oui, tous les matin, le balais passait dans le couloir à 8h précise, faisant un vacarme assez pénible.

-Ah enfin! Tu as trainé au lit ce matin! Il faut se lever tôt je te l'ai déja dit! Quand j'étais jeune on se levait tous à 5 heures et personne ne s'en portait plus mal! file déjeuner, tu prépareras ensuite tes affaires.

- Oui m... grand mère!

Le petit garçon n'attendit pas davantage et alla dans la cuisine. Il avait entendu le discours de la vieille dame quasiment tous les matins depuis 7 jours quelque soit l'heure de son levé. Pourtant il lui avait semblé qu'il s'en tirait bien cette fois ci... était ce parce que c'était la dernière fois? Quoi qu'il en soit elle avait l'air de bonne humeur ce matin. Sa grand mère, toujours un tablier autour de sa fine taille, avait des cheveux gris courts et pleins de rides sur le visage. Elle n'était pas très jolie et avait tout le temps mal au dos. Voila comment la décrivait son petit fils tout en se servant une tasse de lait chaud avec un bout de pain et du beurre. il mordit dans la tartine qu'il venait de terminer, songeant qu'il était assez négatif en décrivant sa grand mère. Ah si elle avait une qualité quand même! jamais Hydran n'avait mangé meilleure cuisine. Cela il devait bien lui accorder. Oh et elle possédait une série de livres fabuleuse! une histoire qu'il voulait déja lire et relire... puis il chercha les autres qualités de la veille dame se trouvant un peu méchant alors que rien ne lui venait à l'esprit.

Son petit déjeuné avalé, il lava sa tasse, et la rangea au bon endroit, lava la table en enlevant les miettes et rangea le lait avant de repasser dans sa chambre. une bonne demie heure s'était écoulée. Quand partait il? Il n'osait pas demander... déja qu'il aurait aimé qu'elle eut oublié...mais non. Alors mieux valait préparer rapidement. Dans son sac vinrent se placer quelques habits propres mal pliés. Hydran fit la grimace. D'habitude sa maman l'aidait et là... se rappeler de tout... il soupira et repensa à tout ce que sa maman lui disait de ne pas oublier. Il ajouta donc de quoi se laver, ses deux livres qui l'avaient accompagnés jusque ici, son doudou, bien caché au fond, quelques petites pierres dans un mouchoir, en vérité ses trésors. Ensuite il chercha des yeux ce qui pourrait lui manquer... et passa sans bruit dans la chambre de sa grand mère. Il n'avait pas le droit mais il avait entendu de l'eau, donc il avait quelques minutes. Il grimpa sur un tabouret et ouvrit le plus haut placard. Là, sa main tatonnant car il était trop petit pour voir, il sentit des feuilles lisses sous ses doigts. Il les pris et les regarda...

*Oh... papa, maman... vous m'avez manqué... pourquoi vous à t'elle caché? elle ne voulait pas que je vous regarde mais je ne comprends pas pourquoi....*

Soupirant, se rappelant qu'il devait se dépêcher il pris un dessin de ses parents et replaça les autres dans leur cachette. Il espérait que la vieille dame n'irait pas la dedans aujourd'hui. Replaçant le tabouret il se faufila à nouveau dans sa chambre tremblant comme une feuille. Il n'avait pas le droit de voler c'était mal et sa maman lui avait interdit.

*Mais j'ai besoin de vous maman..., je lui rendrais quand je reviendrai promis!*

Cette promesse enfantine rassura Hydran qui ajouta le dessin dans son sac, avant de se raviser et de le placer dans une poche qui ornait son pantalon. Voila. Il était fin pret. Une boule se forma dans sa gorge. Les préparatifs l'avaient empêcher de penser mais maintenant il commençait à avoir vraiment peur de ce qui l'attendait. Il fallait qu'il s'occupe et vite. Pas question de montrer un bouleversement quelconque.
Il ferma son sac en tirant sur la lanière, et entreprit de ranger la pièce qui lui avait servit de chambre durant cette semaine...

~ Il est 10 heures 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages 53

MessageSujet: Re: Cette maison qui n'est pas la mienne...   Dim 25 Nov - 15:46


Ce garçon n'avait vraiment aucun avenir, il fallait constamment être derrière lui pour le faire avancer. Aujourd'hui encore, la vieille femme se dut de l'appeler, car sinon elle attendrait encore que monsieur Hydran daigne se montrer ! Ce n'était vraiment pas une vie pour elle d'avoir un tel incapable à sa charge... elle avait passé l'âge. Ainsi, l'expédier à Atminam était selon elle, la meilleure décision qui s'imposait. Bien sûr, elle se garderait bien de le dire aux parents du petit, sans quoi, ça ferait l'effet d'une bombe dans la famille. Elle expliquera simplement que pour son instruction une scolarité ne lui ferait pas de mal, et que comme ce n'était point la porte à côté, le mieux était que ça se passe dans un internat. Une lettre d'une quinzaine de lignes y suffira... La tour d'Atminam demeurait encore méconnue des gens du commun, c'est pourquoi les écrits de la grand-mère ne laisseront planer aucun doute quant à ses "bonnes" intentions. Bien qu'une autre vérité la poussait à agir ainsi à l'égard du jeune Hydran, étant une adepte de l'art occulte, les esprits lui auraient soufflé que le gosse souffrait de troubles mentaux nocifs à son entourage. Or, elle savait qu'à Atminam, il ne pourrait faire de mal à personne, et surtout ne pas l'incommoder !

Seulement, il était bon de savoir que seuls les enfants assujettis à la magie y étaient admis, ce qui n'était point le cas d'Hydran. Mais la vieille femme avait su y faire, puisque sa plus grande amie d'enfance était une prêtresse surveillante dans cette dite tour, et que son grade lui permettait de se faire entendre auprès du dirigeant de celle-ci. Ce fut pourquoi elle n'eut aucun mal à le faire inscrire à son insu et à celui de ses parents. Par ailleurs, elle savait aussi qu'une fois qu'il y serait entré, il ne pourra plus en sortir, du moins, pas avant plusieurs années ! Cela pouvait sembler cruel au prime abord, mais pour la grand-mère qu'elle était, ça ne pouvait pas lui faire de mal. La vie était pleine d'enseignements, mais il n'était pas de sa responsabilité de les lui instruire !

-*Je n'aurais pas la patience de le garder jusqu'à ce que leurs petits soucis soient résolus ! Ont-ils fait quoi que ce soit eux, lorsque mon mari nous a quitté ? Ce gosse porte les Abysses en lui, c'est de sa faute si je suis seule aujourd'hui, il n'aura que ce qu'il mérite ! Agnès y veillera personnellement !*

Selon Marie, car telle était son prénom, Hydran serait responsable de la maladie qui eut raison de son époux. Si elle en avait eu la jeunesse, elle aurait tout fait afin de le purifier, par la griffe du Lircor, elle n'aurait pas manqué à son devoir. Malheureusement, au jour d'aujourd'hui, cela ne lui était plus possible, c'était pourquoi Atminam était pour elle une façon d'offrir la paix éternelle à son défunt mari... Quant aux parents de ce dernier, ils ne pourront absolument rien faire, qui écouterait des paysans sachant tout juste lire ? À présent il était temps, il était temps qu'il débarrasse le planché de son immonde carcasse !

Il était déjà difficile pour un enfant d'être arraché de ses racines, mais qu'en était-il si en plus de cela on lui faisait porter la responsabilité du trépas d'une personne qu'il aimait ? Marie, la grand-mère paternelle d'Hydran, n'eut aucun scrupule à le lui faire savoir. Elle lui vomit sans ménagement cette phrase ; c'est toi qui a fait mourir pèpère, tu le paieras cher ! Depuis lors, le jeune garçon reste convaincu de ce mensonge, au point de souhaiter durant chaque nuit, que son grand-père revienne afin que lui parte à sa place. Ainsi tout irait mieux pour tout le monde. Cependant, quand un enfant en vient à se dire ça, c'est qu'il n'est plus que l'ombre de lui-même, et que où qu'il ira, il apportera malheur et désolation, et ce, même au sein de sa propre famille. Alors Atminam ou ailleurs, qu'est-ce que ça changeait... ? Cette pensée rassurait légèrement Hydran, se dire qu'au milieu d'inconnus il ne pourrait faire souffrir personne, et que nul ne l'accuserait de quoi que ce soit. Bien sûr, son inquiétude n'en était guère moins présente, la peur lui tordait les entrailles, et des bouffées de chaleur le prenaient au corps... transpirant sous ses habits, le jeune garçon se dut malgré tout de faire fi de cela, et de répondre à l'appel de sa grand-mère avec toutes ses affaires en main. Le charriot tracté par un cheval dont les côtes demeuraient visibles, venait de stationner au devant de la maison.

Dés cet instant, Hydran se sentit vide, démunit, complètement perdu... au moins, même sous les paroles acerbes de la vieille femme, il demeurait en terrain familier. Mais là... il n'avait plus aucun contrôle. Le pauvre petit tremblait de tous ses membres, tellement qu'il eut un mal fou à placer ses bagages dans le casier du charriot prévu à cet effet. Le cocher soupira à cette vue, mais aida néanmoins la grand-mère à monter à bord. Le claquement des rênes sur le fessier de l'équidé, résonna comme le glas du commencement de la souffrance pour Hydran. Il tentait constamment de faire le vide dans son esprit, mais à chacune de ses tentatives, il était stoppé dans son élan par sa grand-mère ; tien-toi correctement ! Soufflait-elle avec un air plein de dédain...


[OUT : À la promenade de l'éternel ~ICI~...Arrow]

~ Il est 11 heures 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cette maison qui n'est pas la mienne...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cette maison qui n'est pas la mienne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrune :: ~ LES TERRES DE BRUME ~ :: Vel'kost :: Quartier marchand :: Habitations-
Sauter vers: