AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Vous ne pouvez pas vous inscrire sur ce forum !

À savoir que seuls les membres ayant signés le pacte Des Sept Destinées,
auront le libre accès sur Astrune.




Les Sept Destinées ~ICI~



Partagez | 
 

 Éducation Sandriste (Soeur Poultchéry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages 25

MessageSujet: Éducation Sandriste (Soeur Poultchéry)   Dim 18 Oct - 13:57

[Hydran, Ange et les autres arrivent d'Ici ]

A mon petit discours prononcé avec tant d'énergie, personne ne répondit. J'eu vraiment l'impression d'avoir parlé de choses interdites... J'en avais presque honte et ça me mettait en colère car je savais bien que j'avais le droit de penser comme je voulais. Mais... peut être que je ne devrais pas le dire tout fort ? Je ne connaissais pas beaucoup cette tour mais la plupart des enfants n'avaient pas de parents comme mon ami, Ange. Les avais je blessé ? Etait-il mal de parler d'eux alors que mes camarades n'avaient jamais pu profiter d'une maman et d'un papa ? Pleins de questions se bousculaient dans ma tête à présent et lorsque je croisais le regard de Ange je le trouvais pensif. Oui surement que ça lui avait fait mal d'entendre tout ça. Je ferais mieux de ne rien dire ici, ne pas parler de chez moi, de Andras, de tout ça... je ne voulais pas les blesser. En fait j'étais en colère et c'était sortit tout seul, même si je le pensais, ça aurait du rester dans ma tête....

Un long soupir vint alors en moi. Et Maître Zoltos reprit la parole. La fin du cours. Heureusement je pensais en avoir fait bien assez pour aujourd'hui. Notant mentalement de ne pas oublier ce petit devoir, je me levais, gardant la tête plutôt basse, ne sachant pas tout à fait ce que j'avais fait de mal, mais persuadé que c'était le cas. J'allais rejoindre Ange, et cela me fit tout de suite du bien de le voir à coté de moi. Un instant j'oubliais que ce n'était pas pareil pour lui et je pris sa main doucement, en priant pour qu'il ne me rejette pas. j'avais envie de lui demander pardon, et de comprendre mais là, avec tous les autres c'était impossible. Alors je fis comme tous les autres, mais une fois la porte passée je m'arrêtais brusquement. Soeur Poultchéry était là. Cette méchante femme me rendait littéralement fou, et je ne comprenais pas qu'on puisse la laisser s'occuper de nous. Pourtant, je ne voulais pas qu'elle sache tout ça. Après tout, il faut tout cacher ici non ? ses parents, son histoire, tout ce qui peut déranger les autres. Enfin c'est ce que j'avais l'impression qu'on me demandait. Juste suivre et ne rien dire, tout le temps. Mon dieu comme je voulais m'en aller ! rentrer à la maison ! ou au moins voir dame Agnès ! Me mordant la lèvre inférieure, j'empêchais les larmes de couler. L'horrible cauchemar n'aimerait pas ça.

Décidant de laisser mes pensées qui me donnait mal à la tête, je profitais de ce temps ou nous marchions, ne sachant pas du tout où nous allions. Les cours étaient ils finis ? où bien la soeur nous emmenait elle au prochain ? Pourtant pour les autres nous y étions allés seuls. Jetant un regard interrogatif à Ange, je ne parlais pourtant pas, refusant de nous exposer à la cruauté de la vilaine femme. Ce soir, j'aurais tant de choses à lui demander ! Mon esprit débordait et apparemment ce n'était pas encore le moment de se séparer du groupe. Malgré mon faible sens d'orientation et l'immensité de cette tour, j'avais compris que nous nous rendions encore ailleurs. Une autre salle à vrai dire. La seule différence était sa porte. une porte à double battant... Etrange. Mais pourquoi nous rendre là bas et accompagnés de la soeur ? je ne comprenais pas du tout la logique de ce lieu, et à chaque heure je m'enfonçait un peu plus. Mal à l'aise, je fis tout pour ne rien montrer. Ressembler aux autres et les imiter. Faire semblant de ne rien en penser, et surtout ne rien dire. Après ce qu'il s'était passé chez Maître Zoltos, je crois que j'avais compris que le mieux à faire était de se taire. Ou de ne pas tout dire... raaah ce n'était pas facile ! et sentant mon humeur angoissée voire toujours en colère je me rendis compte que je devais serrer trop fort la main de Ange. Alors je me tournais vers lui et desserrait mon étreinte, bredouillant une excuse en chuchotant. Dans ma tête un mot tournait en boucle comme pour me rassurer....

*Maman...maman....maman...maman...*

~ Il est 16 heures 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages 53

MessageSujet: Re: Éducation Sandriste (Soeur Poultchéry)   Mer 2 Déc - 15:40


À la fin du cours, Ange préféra mettre un terme à ses pensées quelque peu dramatiques au sujet de sa possible famille, car la suite du programme n'était en aucun compatible avec cet état d'esprit. De plus, Soeur Poultchéry n'avait très certainement pas oublié la petite incartade de son nouvel ami peu avant l'entrée de Maître Veldrin. Le petit aveugle avait un très mauvais pressentiment à ce sujet, or... la dernière fois qu'il en eut un de cette ampleur, sa vue lui fut enlevée... L'inquiétude d'Hydran se faisait croissante, à juste titre, et à travers sa poigne qui renfermait la main encore très juvénile de Ange, il libérait ce trop plein à défaut de pouvoir le hurler ! Honnêtement, le jeune garçon ne ressentit aucun mal, en vérité... tout le mal se trouvait en son coeur. Puis, une terreur absolue l'inonda, elle lui criait : "Non ! n'entre pas dans cette salle ! Ne reste pas là, cours et emmène Hydran avec toi !". Bien sûr, il serait pure folie d'adopter ce comportement, l'enfant en avait conscience. Mais il ne pouvait pas non plus continuer...

Il y a deux ans, un élève répondant au prénom de Julius réussit l'impossible en convainquant le fantôme du couloir de le laisser s'en retourner au dortoir, et ce, sans raison aucune. Ange aimerait tellement avoir ce don, mais dans leur rang... la seule qui était à même de réaliser ce miracle se trouvait en la personne d'Oriée ! La tour l'avait certes rendue cruelle et odieuse, mais peut-être que l'espace d'un instant, Ange pourrait la persuader de les aider... juste un instant. Aussi, sans rien dire de ses intentions à Hydran, le petit garçon saisit de son autre main celle d'Oriée qui se trouvait juste devant lui. Son geste fut à la fois lent et précis, et quand le bout de ses doigts effleurèrent ceux de la fillette, sa tête s'abaissa vers l'avant, comme si une tristesse sans nom la submergeait.


Désormais devant la porte de la chapelle, Soeur Poultchéry frappa par deux fois dans ses mains afin que tous la regarde. Comme à son habitude, elle s'apprêtait à faire un préambule sur son cours quand soudain ! Elle vit le nez du nouveau, Hydran, ainsi que celui de Ange, pisser le sang ! Par la grande Déesse ! il était hors de question qu'ils souillent ce lieu saint de leur sang putride ! Ca dégoulinait encore et encore, jusqu'à maculer le sol de ce rouge sinistre. Le pire résidait dans le fait qu'ils ne cherchaient même pas à stopper leur hémorragie ! non, ils restaient planter là, comme deux idiots.

- AU BASSIN VOUS DEUX ! S'écria t-elle tout-à-coup. Et que le sol soit lustré lorsque je serai sortie !

Évidemment tout ceci n'était qu'illusion, Hydran ne pouvait donc pas comprendre la raison de ces hurlements. Ce fut pour cette raison que Ange le tira dans la direction du bassin. Il ignorait tout de ce que Oriée avait montré à Soeur Poultchéry, mais le signal était donné, alors autant fuir tout de suite avant que sa camarade ne reprenne ses esprits et ne leur cause encore d'avantage d'ennuis ! S'éloignant désormais de la chapelle, les garçons purent entendre le ramdam que fit les battants de la porte lorsqu'ils se refermèrent sur les enfants du Caprice.

- Pardon... Murmura Ange encore terrifié.

Le bassin était à l'autre bout du couloir, ce qui leur laissait au moins cinq bonnes minutes avant d'y parvenir. Et si tout se passait bien, Hydran et Ange pourraient jouir d'une heure de répit avant le souper. Malheureusement, Oriée risquait fort de lui faire payer au centuple son effronterie, car elle eut beau succomber sous le joug de ses émotions, ses souvenirs eux... n'en furent guère altérés. Et tôt ou tard, elle se manifestera ! En revanche, il n'y avait rien à craindre de Poultchéry, car Oriée ne ferait pas la bêtise de dénoncer son acte. À savoir que user de magie contre une Soeur, un Frère, la Mère ou un professeur était passible de mort ! Ange connaissait la règle, dans ce cas il était bon de se demander si ce qu'il venait d'éviter à Hydran était vraiment pire qu'une exécution... En son coeur ça l'était, et pour cause ; lorsque sa vue lui fut ôtée de la plus ignoble des façons, il aurait préféré mourir plutôt que d'éprouver une telle souffrance ! Hélas, Ange demeurait un enfant, et en tant que tel la marge d'erreur de jugement demeurait immensément large...

[OUT : Les couloirs, Premier niveau Le Caprice ~ICI~, tu crées directement un nouveau sujet sans passer par l'un des différents locaux... Arrow]

~ Il est 16 heures 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Éducation Sandriste (Soeur Poultchéry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrune :: ~ LES TERRES DE BRUME ~ :: Atminam :: La tour d'Atminam :: Premier niveau : Le caprice :: La chapelle-
Sauter vers: